Betes-de-Meufs.fr »

Masthead header

La course ET la vie – By Marianne Mairesse

Il m’arrive rarement de m’extasier devant un texte, surtout ceux que j’ai l’occasion de lire dans les magazines féminins. Mais parfois, au détour d’une page, il m’arrive de tomber sur quelques lignes qui me parlent.

Aujourd’hui c’est d’un édito dont je veux vous parler, celui de Marianne Mairesse, la rédactrice en chef de Marie Claire. Au passage sans doute mon mag féminin préféré actuellement ! Un texte que j’aurais pu écrire, que j’aurais voulu écrire. Il me parle, j’ai l’impression que toutes mes pensées, ce qui me pousse à sortir mes running chaque semaine sont là, dans ce petit texte. Alors je me suis dis qu’il avait sa place sur ces pages…

La course ET la vie

LA COURSE ET LA VIE

Lorsque je vois un homme ou une femme courir dans la ville, je me dis qu’il ou qu’elle se bat, qu’ils sont debout. Ils pourraient être couchés, à la maison, renfermés, fuyants. Non. Ils ont décidé de mettre leurs running fluo et d’y aller. La neige, le froid, la canicule, la pluie battante n’y changeront rien. Leur décision est intérieure, métaphysique. Courir c’est vivre. C’est passer de la passivité à l’activité, affronter son angoisse, ses pensées encombrantes, sa nervosité, son corps trop lourd, sa possible soumission.
Chaque mouvement inscrit le coureur dans une action vers le monde et hors d’un soi figé et plus confortable. C’est courageux. Vaillant. Les coureurs sont des chevaliers modernes qui affrontent leur dragon intérieur. Je les admire en silence quand je les croise sur un pont, une piste, une route, un jardin des plantes.
J’y ai un jour rencontré un écrivain dont les foulées s’accordaient aux miennes: « Pourquoi tu cours? – Parce que je bois trop. Et toi, pourquoi tu cours? – Parce que je mange trop. » Nous avons parcouru le sol sableux ensemble, et parlé. J’ai adoré. Ses mots, comme ses pas, étaient le refus de l’anéantissement.

Merci Marianne Mairesse pour ce très beau texte qui ouvre à merveille ce numéro de Marie Claire et cet article fort intéressant sur le phénomène running.

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

*

*